Arşiv Eylül 2020

Parallelwelt III

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Parallelwelt IIIIn den Gassen waren wieder viele Menschen oder besser gesagt Frauen, Transen, ich wusste es nicht so genau. Aber bei meinem Kriechgang sah ich viele Füße und hörte ihr Klacken von hochhackigen Schuhen, Sandaletten, High Hell und Stiefeln und sah nur schöne, rasierte Beine. Morgan führte mich immer weiter in diesen Irrgarten von kleinen und kurzen Straßen, die höchstens zwei Meter breit waren und sich zwischen ein- und zweistöckigen Häusern entlang schlängelte. So war ich auch immer wieder Berührungen und Übergriffen von anderen Passantinnen ausgeliefert. Was meine Herrin ignorierte und mich konsequent hinter sich herzog. Mir fiel es aber schwer, die Berührung auf mein immer noch schmerzendes Brandmahl, den flüchtigen Griff zwischen meinen Beinen oder wenn eine Hand durch meine Poritze streifte zu ignorieren . Und dann sah ich auch, wie das Bild, das ich hier bot von außen erschien. Eine elegant gekleidete Shemales zog ihren Sklaven auch durch die Stadt und kam an uns vorbei. Er hatte nur eine kurze Lederhose an und sein Halsband und ständig griff jemand nach ihm und am meisten zwischen seine Beine. Als er auf meiner Höhe war, sah der fremde Sklave, den ich nicht kannte von mir weg. Morgan beobachtete mich und hauchte mir zu, „Nicht reden! Es ist verboten das Sklaven miteinander sprechen.“ Ich nickte und wir setzten unseren Weg weiter fort. Als wir wieder mal um eine Ecke biegen, höre ich in der Ferne ein riesigen Tumult der immer stärker wird. Meine Herrin sieht erneut zu mir runter und sagt mit strenger Miene, „Jetzt erfährst du was dir passiert wenn du hier bei uns rebellierst.“ muğla escort Ein Paar Augenblicke später, betreten wir einen großen Platz der voller Menschen war, die rhythmisch klatschten. Ich sah aber nur hunderte von Beinen. Meine Herrin, fragte eine Frau, nein, auch sie war eine Transe, das konnte ich deutlich an ihrer großen Beule in ihrer engen Hotpants sehen. „Die wievielte ist das, ich kann die Zahl nicht sehen?“ „Ich glaube so um die 350. Ich habe die 603.“ Eine schlanke, blonde Transe, der älteren Bauart, mit großen Busen, sieht zu mir herunter.„Oh, ich wurde ihnen meine Karte abtreten. Wenn ich dafür auf ihren Sklaven aufpassen dürfte.“ Ein geile Blick fickte mich bereits mit den Augen und ein eiskalter Schauer lief mir über den Rücken. „Nein!“vernahm ich erleichtert meine Herrin sagen. „Der ist noch nicht eingeritten. „Schade.“ Morgan zog mich ein Stück weiter, im Schutz der Häuserwände um den Platz. „Da steige herauf und du kannst sehen was dich erwartet, wenn du nicht parierst!“ Meine Herrin zeigte auf eine kleinen Sockel am Haus und ich stellte mich darauf. Was ich sah, lies mich kreide bleich werden und in meinem Magen drehte sich alles um. Auf einem Podest, war genau so ein Pranger wie er im Innenhof meiner Herrin war und in dem war ein kleiner, dicker Mann gefangen. Der gerade von einer Transe hart gefickt wurde. Dahinter stand eine große, dunkelhäutig Transe mit einem riesigen Prügel, den ich auf satte 30cm schätze und hielt ein Sc***d mit der Zahl 362 hoch. Das konnte doch nicht sein, dachte ich, wie hält man das aus. Der Schwanz wurde unter tosenden Applaus escort muğla heraus gezogen und landete gleich danach in dem Mund des armen Mannes der eine Maulsperre hatte. Die Dunkelhäutige warf ihr Sc***d beiseite und pfählte ihr Opfer ohne Rücksicht auf den malträtierten Arsch. Ein lauter Aufschrei und wieder begann das rhythmische Klatsch zu jedem Stoß. Jetzt trat eine weiter Person auf das Podest und hielt ihr Sc***d hoch. 363 und was hatte die blonde Transe gesagt? Sie hat die 603? Ich fragte meine Herrin leise, „Wie viel muss er erleiden?“ „1000!“ raunte es hinter meiner Herrin und da sah ich, wie ich von einer umstehenden Gruppe angegafft wurde. Ich war wie eine Ware im Schaufenster, die jeder haben wollte. „Du würdest dich da oben viel besser machen, als der dicke Sack.“ sagte eine kleine zierliche Person mit viel zu großen Busen, die sich gerade die Eier massierte. „Willst du ihn uns nicht für eine kleine private Bestrafung zu Verfügung stellen?“ fragte eine Andere und die Gruppe, kam näher und schloss den Kreis um uns. Ich bekam es mit der Angst zu tun, wie sich langsam zwei Dutzend Schwänze in meine Richtung aufstellten. Morgan trat mit festen Schritt vor und sagte mit fester Stimme, „Wenn ihr nicht wollt das eure Stängel für 3 Tage in einen Käfig gesperrt werden, dann gebt den Weg frei!“ Sofort traten alle zurück und einige bildeten eine Gasse, durch die mich Morgan durch führte. Dieses mal war ich aber vor ihr und so wagte es auch niemand mich zu berühren. Ich hörte nur noch einige tuscheln. „Ja, die Reichen und die Schwarze Garde haben ihre Sklaven und wir müssen muğla escort bayan uns mit dem da oben begnügen.“ Na fürs erste war ich froh das meine Herrin solche Macht hatte, einen aufgegeilten Mob von mir fern zu halten. Als wir später in einer ruhigeren Seitenstraße waren, sagte sie zu mir, „Jetzt hast du gleich mal gesehen was dir blüht, wenn du einen Alleingang versuchst.“ Ich sah zu meiner Herrin hoch und lächelte sie an, weil ich glaubte das mochte sie und sagte unterwürfig, „Ja, meine geliebte Herrin Morgan, nie werde ich ohne eure Erlaubnis auch nur einen Schritt von eurer Seite weichen.“ Sie tätschelte mir zufrieden den Kopf und machte meine Leine los. „Dann testen wir das doch gleich mal.“ Ja, jetzt ausstehen und fort rennen? Eine törrische Idee, ich würde ja nicht mal um die nächste Ecke kommen und so kroch ich weiter neben meiner Herrin her, bis mir an ein großes Gebäude kamen. Es war das erste Haus was gerade gebaut war, mit symmetrisch angeordneten Fenstern, reich verziert mit Stuck und Marmor. Der Eingang war eine große zweiflüglige Holztür mit goldenen Eisenbeschlägen und oben drüber stand mit golden Buchstaben was ich nicht lesen konnte. Ja, da viel mir wieder auf das ich in einer Welt war, deren Sprache und Schrift nicht kannte und die Menschen hier trotzdem verstand.Meine Herrin, musste meinen fragenden Blick verstanden haben. „Geld, Sklaven, Macht steht dort geschrieben. Es ist das wichtigste Haus der Stadt und da gehen wir jetzt rein!“ Das Gebäude hatte was von einer kitschigen Villa und einer kleinen Kirche und dann die Überraschung drin. Eine riesige Eingangshalle, die größer wirkte als das Gebäude von außen war und über all an den Wänden waren Bilder und Staturen von nackten Transen. „Das ist die Ruhmeshalle der größten Persönlichkeiten.“ sagte Morgan. Diese Welt war wirklich mehr als skurril und verrückt.

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Une masseuse entreprenante

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Une masseuse entreprenante15 novembre 2018 – MontréalHier, j’ai été invité dans un salon de massage par une amie trans qui travaillait là-bas. Elle est mignonne et j’ai toujours eu un oeil sur elle, une vraie beauté. Je n’allais certainement pas refuser cette offre. Je finis de travailler, il est 3 heures de l’aprés-midi et je suis crever, mais surtout excité à l’idée de la rencontrer. Je sautes dans le premier bus qui part dans la direction du salon de massage, fébrile et souriant jusqu’aux oreilles. Le bus traverse la ville et ça semble interminable, j’ai hâte. Les portes s’ouvrent et je sors du bus, à seulement 1 minutes de marche d’une belle rencontre. En entrant de le salon, je notes l’ambiance très romantique de la salle d’attente, qui est vide et les jolies demoiselles à l’accueil qui me font un beau grand sourire. Je dois admettre être un peu stressé et quelque peu vulnérable, comment aborder le sujet? J’avance vers la caisse. Moi : Bonjour, je suis ici pour voir [******], est-elle disponible? La caissière : Oh non, malheureusement elle vient de terminer sa journée. À ma grande surprise, la caissière est trans elle aussi, ce que je n’avais pas deviné avant qu’elle parle. Elle poursuit. Elle : C’est pour un massage? On a d’autres masseuses et je peux dire afyon escort bayan à [******] que tu es passé. Moi : Pas la peine de lui dire, je vais lui demander son horaire de la semaine, ce soir. Elle : D’accord, mais comme je dis, tu n’es pas obligé de partir tout de suite. Moi : Je veux bien un massage, pour être honnête, la journée a été longue.Et c’était vrai, la journée avait belle et bien été très longue, tant pour l’anticipation d’une belle rencontre que la surcharge de travail à accomplir. Elle : Tiens, tu peux regarder les options dans ce formulaire. Je me penche vers l’avant pour parler à voix basse. Moi : Donc, si je comprends bien, vous êtes toutes trans ici? Elle : Hahaha, oui, c’est écrit sur notre site internet. Je choisis un massage bien simple, rien d’extravagant. Elle me fait un jolie sourire et me demande de la suivre jusqu’à la salle de massage. Elle : Je reviens dans deux petites minutes. En attendant, déshabille toi, prend une serviette et mets toi à plat ventre sur le matelas. Elle est très jolie, il n’y a pas de doute là-dessus. Je me déshabille complètement et passe une serviette autour de ma taille. Elle revient tout juste au moment où j’ai fini de m’installer sur le matelas. Elle commence tout en douceur, prenant bien soin afyon escort d’étendre l’huile sur tout mon dos. Ses petites mains sont chaudes et habiles. Les premières minutes sont agréables, elle me masse le dos de haut en bas, en arrêtant tout juste là où mes fesses commencent. J’adore me faire masser, surtout par des mains expertes. Au bout d’un moment, elle tire sur la serviette un tout petit peu et découvre le haut de mes fesses, qu’elle masse fermement. Elle tire encore un petit peu, mais cette fois-ci je soulève un peu mon bassin et la serviette s’ouvre un petit peu, découvrant la totalité de mes fesses. Je ne m’attendait pas à ce qu’elle fasse quoi que ce soit de spécial, j’ai tout de même choisi un massage ordinaire, mais je commençais tout de même à avoir une érection inconfortable. Elle me masse les fesses en les écartant tranquillement et ses pouces passent très près de mon petit trou. À ce moment là, mon érection ne pourrait pas être plus complète et elle pousse sur le matelas, l’inconfort fait en sorte que je soulève mon bassin pour lui donner de l’espace. C’est là que la masseuse passe sa main entre mes cuisses pour prendre mon pénis fermement et qu’elle place une main sous mon bassin en tirant vers le haut pour me dire de me mettre à genoux. escort afyon Je soulèves tranquillement mes fesses jusqu’à ce que je sois en position agenouillé et le haut du corps toujours sur le matelas. D’une main elle me masturbe tranquillement et de l’autre elle masse doucement mon petit trou. Je peux sentir le souffle de sa respiration sur mes fesses, ce qui m’indique quelle est tout près. Après un moment, je sens son doigt pousser sur mon trou et entrer tranquillement, je laisses sortir un petit gémissement, à peine audible. Je suis là, sur la table de massage, à me faire masturber et doigter par une inconnue. Elle masse fort et appui sur ma prostate pendant quelques minutes, jusqu’à ce que je commence à trembler tellement je n’en pouvais plus. “Laisse toi aller”, qu’elle m’a dit. J’essaie de ne pas faire de bruit, car je sais que sa collègue est dans la pièce d’à côté, mais je ne peux m’empêcher de gémir, alors que j’atteins l’orgasme avec intensité, tellement que j’en ai des spasmes pendant un moment. “C’est ça, mon beau”, m’a-t-elle dit alors que je reprenais mes esprits. Elle me masse la queue doucement pendant une ou deux minutes et me donne un petit bisou sur la fesse droite. Elle : “Il y a des douches dans la pièce à ta droite, je vais te laisser te préparer à partir” Moi : “Merci”, je réponds gêné d’avoir fait ça, alors que j’avais rendez-vous avec une autre masseuses que je connais bien. Elle : “T’inquiète, ça reste entre nous” Elle me fait un clin-d’œil et retourne à la caisse.

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Alexie 28 Ans /Avenir Sexe N°4

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Alexie 28 Ans /Avenir Sexe N°4Alexie, accueil Paul !!! ****Mon ventre attend depuis un moment un assaut, je ne me fait pas prier, je me penche et le lèche soigneusement Paul, Blanche a avec ses ongles, strie de rouge le gland turgescent ; je le soigne du mieux que je peux, il me le rend bien en me faisant gouter l’eau claire qui suinte au bout de son gland Je me positionne sur le dos écartent les cuisses au maximum pour le réservoir, il est d’un diamètre imposent, lorsqu’il me pénètre j’ai l’impression de me déchire, ma tête oscille de droite à gauche je pousse des cris de désespoir, je ne peu pas le réservoir, et portent il est déjà au fond de moi ,il ressort ,puis me pénètre à nouveau, et là un orgasme violent me foudroies et m’envoie au ciel dans les étoiles ,je n’ai pas vu France me rejoindre elle me soutien la tête et m’embrasse ,elle me chuchote des très bien, continu ,laisse parler tes sens, lâche-toi, je escort hatay ne résiste pas, je flotte ,et les asseaux effrénés me repousse chaque fois que plus haut..Les coup de boutoirs se sont calmé mais Paul est toujours en moi ;Dirigé par Blanche, je vois derrière lui un homme qui se masturbe, il caresse ses fesses et est entrain de lui enduire l’anus de lubrifient je n’y crois pas ,je n’ai pas le temps de me poser d’autre question ,la poussée est forte, Paul râle longuement pendent la pénétration, Je sent au travers de son sexe ficher en moi tous les assauts qu’il reçois, je jouie au travers de lui une nouvelle pris; après de longues minute de saie lorsque l’homme se déverse en lui, il pousse un cri de plénitude, et nous jouissons de nouveau ensemble, s’écroulent sur moi il ne peut plus bouger foudroie de toute part, j’adore, je le berce contre mon sein.De longues minutes se passe avant que nous reprenions nos hatay escort bayan esprits, Blanche est a cote de nous et s’adressent à Paul, elle le félicite de sa prestation et me remercie des soins que je lui ai prodige.Charlie qui pour l’occasion est le centre et la cause de la fête annonce quelle désire recevoir l’hommage de tous les hommes présent qui en sont encore capable. Elle se masturbe avec se good qui est gradue de 48 cm (son, âge) Elle ne prend qu’une vingtaine d’an, plus serait une pure gourmandise ou folie.Ses 4 valets sont aux ordres, Charlie se saisie d’une verge et l’attire à elle Prend moi vite et fort !Elle est reste debout, levant une jambe très haut, la posent sur le bras de l’athlète qui la tien, la pénétration est immédiate, les couts de boutoir qu’il lui assène la relève, dans sa tête des gerbes d’étincelles explosent aux grès de ses orgasmesUn la pose l’autre la prend intercalé au hatay escort milieu des ses esclaves, Max et Paul, ainsi que trois autre convive l’ont besogné, donc en voici neuf qui lui ont rendu hommage, elle voulait en avoir dix dit-elle !Elle est dessus qu’il n’y est plus de combattent, mais, Eve elle aussi vient la prendre âpres avoir chaussé son good ceinture elle lui arrache son denier crie de plaisir et en retire une très grande fierté, et de 10 !!!……Charlie s’est écroulé âpres ce dernier assaut et Eve la conservé dans ses bras la caressent avec amour.France et moi avons rejoint Löan dans un des recoins, donc seule Eve a le secret de l’aménagement, et blotties les une contre les autre nous avons plongées dans nos rêves voluptueux et fou.Blanche est toujours prise entre deux hommes Paul et Max eux aussi blotties aux milieux d’un gros tas de coussins se cajole avant de rejoindre les bras de MorpheCertain nous ont quitte sur la pointe des pieds et d’autre ont fait comme nous, prenant place sur tout se qui pouvait servir de bas flanc pour trouve un brin de sommeil réparateur**Demain est un autre jour !!!!………A suivre N° 5

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Souvenirs 1

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Souvenirs 1SCANDALE A L’HOTELJ’ai une trentaine d’années au moment des faits.Cela fait trois semaines que je fais l’amour avec Bruno dans une chambre d’hôtel à Creil, nos ébats ont lieu les mardi et vendredi matin.Un vendredi nous sortons de l’établissement quand, à cause de la pluie qui tombait déjà quand nous sommes arrivés et qui n’a pas cessée, je m’aperçois que j’ai oublié mon parapluie à la réception.Je fais demi-tour.En arrivant près de la réception j’entends la gérante de l’établissement discuter avec une cliente.Je comprends sans mal que mon amant et moi sommes l’objet de la conversation, enfin elle parle surtout de moi. Sans discrétion elle critique à la cliente le couple qui vient de sortir, donc Bruno et moi en particulier.Elle me décrit comme une femme sans morale et sans dignité. Elle me range dans une catégorie peu reluisante de la société.Je l’entends dire que cela la dégoûte de devoir accepter de louer dans la journée une chambre à un homme qui vient avec une putain qui sans gêne ose se prostituer dans un établissement respectable.Elle estime que cela dévalorise son hôtel, elle ne veut pas qu’il soit considéré comme un lieu de passes .Et elle dit ne pas refuser pas à cause du faible taux de remplissage en cette saison.Elle n’a pas l’air de savoir ce qu’est le devoir de réserve et de discrétion quand on est commerçante.Quand elle m’aperçoit c’est tout de suite le grand silence dans la pièce et je constate l’attitude gênée des deux femmes.Je décide de me venger de cette vipère et après avoir ruminé un moment une idée me vient.Depuis que je viens faire l’amour avec mon amant dans cet hôtel j’ai eu plusieurs fois l’occasion de croiser Thomas le mari de la tôlière.Les regards qu’il porte sur moi, ses sourires me laissent penser qu’il aimerait être à la place de mon amant.Grand brun il a une belle prestance, c’est un bel homme, au contraire de sa femme qui est grassouillette et pas très grande avec des grosses lunettes de myope.Du coup quand je le croise où quand il tient la réception je prends mon air de salope, mes regards et mes sourires sont sans équivoque.Je lui fais du rentre-dedans sans prendre de gants, d’abord par mes attitudes puis j’y ajoute les paroles.<>.<>.<>.Il me regarde et ne trouve pas immédiatement de réplique, j’en profite.<>.Il a du mal à comprendre ou je veux en venir et me dévisage gêné.<>.<>.<>.<>.<>.<>.<>.<>.<>.<>.<>.<>.<>.<>.<>.Nous parlons pendant un moment et finalement il accepte l’idée d’avoir une relation avec moi et nous mettons au point le stratagème qui lui permettra de me rejoindre dans la chambre ou je l’attendrais.Je retrouve Bruno pour notre rendez-vous du vendredi, nous pénétrons dans l’hôtel et nous nous dirigeons vers la réception.Ce jour là, malgré que je sache ce qu’elle pense de moi, je ne me soucie pas de la tenancière quand aydın escort avec son air pincé, elle nous donne la clé d’une chambre située au premier étage.Une fois dans la chambre, la porte refermée, je me colle contre Bruno et pose mes lèvres contre les siennes puis ma langue pénètre dans sa bouche et va à la rencontre de la sienne.Nos langues se mêlent dans de longs baisers pendant que je sens sa queue bien gonflée contre mon ventre.Nous nous déshabillons mutuellement tout en nous embrassant et caressant.Nus, couchés sur le lit c’est encore caresses et embrassades pendant un moment.Je me retrouve couchée sur le dos avec Bruno positionné tête-bêche au dessus de moi sa queue bute contre ma figure.Je lèche son pénis et ses testicules pendant un moment avant de le prendre dans ma bouche.Pendant que je lui fais une fellation en variant la vitesse des aller-retour de mes lèvres sur le membre il met sa figure entre mes cuisses.Un doigt pénètre dans mon anus après l’avoir effleuré pendant quelques minutes.Sa langue s’active sur mon sexe puis pénètre mon intimité et la fouille pendant un moment puis s’en prend à mon clitoris pendant qu’il y a maintenant deux doigts qui s’activent dans mon cul.Ce qu’il me fait me procure du plaisir et énervée j’accélère les va-et-vient de ma bouche sur la queue.Le corps de Bruno se raidit, sa queue qu’il essaie d’enfoncer encore plus dans ma gorge s’agite et des giclées de sperme envahissent ma bouche.Pendant qu’il reste un moment immobile, son corps pesant toujours sur moi à m’étouffer et sa verge toujours enfoncée dans ma cavité buccale, j’avale du mieux que je peux sa semence. Il reprend le doigtage de mon anus et y ajoute pendant un moment celui de ma chatte puis c’est mon clitoris qu’il se met à masturber d’abord doucement puis violemment pendant que j’ai repris la fellation.Ensuite pendant un moment des doigts d’une de ses mains font des aller-retour en même temps dans mon intimité et mon cul pendant que son autre main martyrise mon clitoris avec entrain.Le plaisir monte rapidement dans mon ventre et avec la torture qu’il me fait subir mon bassin se soulève et ondule.Mon intimité est de plus en plus humide.Les sensations finissent par devenir insupportables, ma bouche qui suce toujours son membre le délaisse car à force de martyriser mon clitoris arrive l’orgasme, les spasmes accompagnent les jets de cyprine qui sortent de mon vagin.Il quitte la position tête-bêche et s’allonge sur moi.Sa queue n’a pas de mal à pénétrer mon intimité bien gluante de mouillure.Il donne des coups de reins pour faire aller et venir sa verge dans ma chatte.Je fais bouger mon bassin en rythme avec lui.Nos mouvements sont accompagnés par les clapotis car je mouille bien et par le claquement de ses testicules contre mes fessesTout en donnant des coups de reins il embrasse et lèche mes seins, suce et mordille les tétons pendant que je caresse son dos.J’ai beaucoup de plaisir pendant notre accouplement qu’il fait durer en cessant de remuer de temps en temps pour m’embrasser.Au bout d’un moment l’expression de son visage change et son corps se raidit, je sens son pénis trembler dans mon ventre puis le sperme couler dans mon vagin.Il se soulève puis se couche à côté de moi pendant que sa queue perd de sa prestance.Je ne le laisse pas respirer et je le masturbe pendant un petit moment jusqu’à ce qu’il aie une nouvelle érection.Puis je lui fais une fellation avec des va-et-vient rapides de ma bouche sur sa verge gluante que j’essaie de faire entrer le plus possible dans ma cavité buccale.Il décide que j’en ai assez fait et veut me pénétrer.je me mets à genoux, je creuse les reins et pose ma tête sur mes bras repliés en appui sur les draps.Placé derrière moi Bruno frotte sa queue entre mes fesses avant de la positionner contre mon anus puis il pousse en s’aidant du poids de son corps.Le pénis s’enfonce dans mon fondement puis les escort aydın doigts agrippés à mes hanches mon amant me défonce d’abord doucement puis il accélère progressivement ses coups de reins.Il passe une de ses mains sous mon ventre et sans cesser de me sodomiser il masturbe mon clitoris.Le plaisir remonte vite dans mon ventre.Les aller-retour de sa verge dans mon cul durent un moment puis il arrête de bouger mais continue à me masturber de plus en plus vigoureusement.Les sensations que je ressens deviennent de plus en plus intenses et enfin mon corps se tend, les spasmes accompagnent les jets de cyprine qui coulent de mon intimité pendant que je jouis.Satisfait il recommence à donner des coups de reins et peu de temps après ja queue tremble dans mon cul et je sens le sperme qui coule à l’intérieur.Il se retire et nous nous allongeons côte à côte pour récupérer un peu. J’ai encore du temps devant moi et je repars à l’assaut.A genoux à côté de lui je caresse ses cuisses puis sa queue ramollie avant de la prendre avec une main et de la masturber énergiquement.Il en profite, vu que mes fesses sont à portée de ses mains, pour caresser mes cuisses et masturber mon clitoris ce qui a le don de m’exciter de nouveau rapidement.Vu la conviction que je mets en le masturbant je n’ai pas trop de difficultés pour le faire bander.Je lèche sa queue gluante de mouillure et de sperme puis je suçote le gland longuement afin de l’énerver.Je prends sa verge dans ma bouche et je lui fais une fellation en serrant bien mes lèvres sur son membre que je fais pénétrer le plus possible jusqu’au fond de ma gorge au risque d’avoir des haut-le-coeur.Les va-et-vient de ma bouche sur la queue durent un moment avant que je ne décide que mes autres orifices sont là pour servir eux aussi.Accroupie sur mon amant, les jambes de chaque côté de son corps, avec une main je saisis sa verge et la fait pénétrer dans mon intimité.Je m’active pendant qu’il s’occupe de mes seins et des tétons avec ses mains.Pendant un bon moment avec les mouvements de mon bassin ma chatte monte et descend sur la verge.Mon amant apprécie les yeux fermés la torture que mon intimité fait subir à son pénis.Je me soulève et la queue sort de ma chatte, je la tiens et la positionne puis me baisse pour la faire pénétrer à dans mon anus.Faisant travailler les muscles de mes jambes je fais monter et descendre mon corps ce qui fait aller et venir son pénis dans mon cul. Je donne des coups de reins pendant un bon moment puis son visage change d’expression, son corps se raidit et son membre tressaille dans mon fondement pendant qu’il éjacule.En sueur je m’allonge à côté de lui et je récupère.Nos ébats sont terminés pour aujourd’hui, pendant que Bruno se rhabille et avant qu’il ne quitte la chambre je m’adresse à lui.<>.<>.<>.Il me regarde l’air étonné.<>.<>.Il regarde sa montre.<>.<>.<>.Il me quitte après un dernier baiser.Thomas le patron de l’établissement, comme c’était prévu, ne tarde pas à me rejoindre dans la chambre en respectant l’horaire fixé après avoir vu mon amant partir.Il avait annoncé à sa femme qu’il partait aider un de ses copains et en avait pour un bon moment.Revenu dans l’hôtel en passant par l’issue de secours dont il avait discrètement coupé l’alarme avant de sortir.En l’attendant je me suis lavée puis je me suis allongée sur aydın escort bayan le lit totalement nue.Surpris de me voir dans le plus simple appareil il s’immobilise et reste à me regarder.<<ça te plait>>.<>.Je me lève, je m’approche et me colle contre lui. Je passe mes bras autour de son cou et frotte mon ventre contre le sien en faisant onduler mon corps.Mes lèvres sont contre les siennes, ma langue pénètre dans sa bouche. Il répond à mon baiser et nos langues se mêlent.Je sens contre mon ventre sa queue gonfler et durcir.Ne voulant pas perdre de temps j’entreprends de le déshabiller lentement.Au fur et à mesure que j’enlève un vêtement je caresse la partie du corps qui se dévoile.Maintenant il est nu, je caresse puis masturbe doucement sa verge de belles dimensions qui se dresse fièrement.Je le pousse vers le lit sur lequel je le fais tomber.Je me mets à genoux entre ses jambes puis tenant son pénis avec une main je le lèche partout en insistant sur le gland qu’ensuite je suçote.Je lui fais une fellation d’abord avec des va-et-vient lents de ma bouche sur sa queue puis j’accélère progressivement les aller-retour.Il ne peut pas résister longtemps à la torture, son corps se tend, sa verge est agitée par des soubresauts pendant que des jets de sperme inondent ma gorge.J’avale le liquide puis je continue un peu la fellation pour être sure qu’il soit toujours en érection. Je me couche sur le dos et écarte les jambes, Thomas ne se fait pas prier et s’allonge sur moi.Avec une main je l’aide à positionner sa queue à l’entrée de mon intimité dans laquelle elle s’enfonce quand il pèse avec le poids de son corps.Il commence à bouger et à coups de reins fait aller et venir son membre dans ma chatte pendant un moment, je remue en même temps que lui.Nous sommes en pleine action quand la porte de la chambre s’ouvre.La tôlière pénètre dans la chambre tenant des serviettes dans les mains.En nous voyant elle reste immobile, pétrifiée, pendant un moment.Elle reconnait son mari, elle devient livide et un rictus déforme son visage.<>.Le mari bredouille et n’arrive pas à sortir une phrase correcte.Satisfaite par la tournure des évènements j’enfonce le clou. <>.<>.<>.<>.<>.<>.<>.Son visage devient cramoisi.Des mots haineux sortent de sa bouche.Tout en me remettant mes vêtements, sans me démonter, je réplique à ses invectives avec des mots piquants.Thomas reste là la bouche ouverte ne sachant pas quoi dire ni quoi faire, ne répondant même pas aux injures dont sa femme l’abreuve.Je me dirige vers la porte et avant de sortir de la chambre j’ose un dernier tacle.<>.Je sors de la chambre laissant la scène de ménage toujours très bruyante se poursuivre puis je quitte l’hôtel.Je croise des personnes dans le couloir et j’aperçois des têtes qui dépassent de portes entrouvertes.Alertées par les cris elles n’ont rien perdu de ce qui s’est passé vu que la porte de la chambre était restée ouverte et elles se marrent.Je ne peux pas m’empêcher de sortir une dernière vacherie.<>.Je quitte l’établissement le sourire aux lèvres pas mécontente de ma petite vengeance.

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Die Geschichte von Sven Teil 8

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Die Geschichte von Sven Teil 8Die Geschichte von Sven Teil 8: Ich komme zuhause an, Gerd und Harald begrüßen mich mit einem Kuss. Gerd sagt zu mir: „Hmmm…du schmeckst aber lecker nach Sperma, hast wohl Freddy die Eier leergesaugt“. Ich sage Ja, das wir gefickt haben und uns dann gegenseitig die Eier leergesaugt haben. Gerd gibt mir einen Klaps auf den Po und ich gehe mich erst mal frisch machen. Zurück aus dem Bad gehe ich in den Garten. Es ist immer noch herrliches Wetter, Harald und Gerd liegen Nackt im Schatten, ich ziehe mich aus und lege mich dazu. Harald schaut mich an, sagt: „Mein süßer, du bist echt ein Männermagnet, jeder der dich kennenlernt möchte es mit dir treiben. Du hast einen verdammt geilen Arsch und eine geile Zunge. Gerd hat mir erzählt, dass du es heute wieder mit Freddy getrieben hast. Pass auf, er möchte dich bestimmt bald wiedersehen. Freddy ist ein nimmer satt. Ich habe es früher fast täglich mit Freddy getrieben, er wollte mich bald mehrmals am Tag ficken. Wir waren kein Paar, einfach nur Freunde die Sex hatten, bis es mir zu viel wurde. Freddys Schwanz steht immer, ich konnte einfach nicht mehr. Das Heiko sich nicht ficken lässt wundert mich sehr, da Freddy doch so auf das ficken steht. Du kannst dich gerne weiter mit ihm treffen, aber denk an uns beide, wir wollen dich auch, und wir wollen dich behalten, wir lieben dich“. Am Abend sitzen wir auf der Couch, wie immer Nackt. Gerd kommt zu mir rüber, gibt mir einen Kuss und drückt mir einen Finger in den Po. Er sagt: „Na, ist dein Loch noch geweitet von Freddy, mein Schwanz möchte dich auch besuchen kommen“. Ich hebe meine Beine, Gerd schmiert mir Gleitgel auf den Po und setzt seinen Schwanz an, drückt ihn langsam in mich hinein. Er fickt mich mit tiefen Stößen, herrlich. Harald schaut uns zu. Gerd sagt mir: „Dein Loch möchte ich nicht mehr missen, so einen geilen jungen, wir haben echt Glück gehabt“. Er fickt mich schneller, sein Schwanz wird härter, ich spüre das Zucken, er edirne escort bayan spritzt mir tief in den Darm rein. Ich stöhne laut auf, Gerd stöhnt ebenfalls laut auf. Wir sinken zusammen und küssen uns. Gerd zieht seinen Schwanz aus meinem Loch und geht wieder zurück auf die Couch, als wäre nichts gewesen, setzt sich hin und schaut weiter TV. Ich spiele an meinem Loch, fühle Gerd Sperma aus mir laufen, ich fange es mit den Fingern auf und lecke es ab. Die nächsten Wochen geht es so weiter, ich treffe mich eher unregelmäßig mit Freddy, habe fast jeden Abend Sex mit Gerd oder Harald, oder mit beiden zusammen. Ich fühle mich wohl, doch was ist mit Heiko passiert, keiner spricht mehr von ihm. Ich fahre an einem Samstag zu Freddys Haus. Sein Auto steht nicht vor der Tür, aber es brennt Licht. Ich klingel und kurze Zeit später öffnet mir Heiko die Tür. Ich begrüße ihn und sage: „Ich war gerade in der Nähe, wollte einfach mal Hallo sagen“. Heiko bitte mich ins Haus. Im Wohnzimmer sitzt ein arabisch Aussehender älterer Mann. Er schaut mir irritiert an. Ich sehe seine Beule in der Hose, der Hosenstall ist nicht ganz geschlossen. Ich sage: „Oh, störe ich euch beide etwa gerade“. Heiko verneint dies, geht zurück zu dem Mann und stellt mich vor: „Sven, das ist Mehmet, Mehmet das ist Sven“. Heiko setzt sich neben Mehmet, fasst ihn an die Beule und holt wieder seinen Schwanz raus. „Ich hoffe es stört dich nicht das ich Mehmet einen blase“. Nein, sage ich und schaue den beiden zu. Eine ganze Weile vergnügt sich Heiko mit dem Schwanz von Mehmet. Ich sehe, das er Heiko am Po rumfummelt, der aber gekonnt immer wieder davon ablenkt. Mehmet ergreift das Wort: „Ich möchte dich ficken, ich will dich glücklich machen“. Heiko erklärt, dass er nur aktiv ist, Mehmet schaut enttäuscht. Heiko fragt mich, ob ich nicht Bock hätte den Schwanz zu reiten. Ich falle aus allen Wolken, ziehe meine Hose aus und gehe zu den beiden rüber. Heiko holt eine Tube Gleitgel und ein Kondom. escort edirne Mehmet legt das Kondom weg „Nein, ohne Kondom, ich bin sauber“ Ich bestehe aber darauf, er zieht es sich widerwillig drüber. Ich setze mich auf seinen Schwanz, mein Loch gut mit Gleitgel versorgt. Der Schwanz von Mehmet ist recht groß und dick. Ich lasse ihn langsam in mich gleiten, es ist herrlich. Mehmet bestimmt das Tempo, drückt mich an den Hüften immer wieder von und auf seinen Schwanz. Heiko lässt sich währenddessen von Mehmet den Schwanz lutschen. Mehmet zieht seinen Schwanz ab und zu raus und steckt ihn mir wieder rein, ab und zu klatscht er seinem Schwanz gegen mein Loch bevor er ihn wieder reinsteckt. Ich kommt in Ekstase, will den Schwanz tiefer und tiefer in mir haben. Mehmet richtet mich auf, dreht mich rum und steckt mir seinen Schwanz nun von hinten rein. Ich blase nun Heikos Schwanz. Mehmet ist ein toller Ficker, nicht zu hektisch aber auch nicht zu langsam, genau richtig. Er hat eine schöne Ausdauer. Auch von hinten zieht er immer wieder mal seinen Schwanz aus meinem Loch um ihn dann wieder reinzuschieben. Heiko kann sich nicht mehr zusammenreißen, er bäumt sich auf und spritzt wir seine große Ladung Sperma in den Hals. Ich hab Mühe alles zu schlucken. Mehmet erhöht das Tempo, ich spüre förmlich wie sich der Saft in seinem Schwanz aufbaut. Plötzlich zieht er ihn aus meinem Loch, zieht schnell das Kondom runter und spritzt mir seinen Saft auf den Arsch. Mehrere heiße Schübe von Sperma treffen auf meinen unteren Rücken und meinen Arsch. Mehmet reibt seinen Schwanz an meinem Loch, es ist einfach nur geil. Mehmet zieht sich an und verabschiedet sich von uns. Schnell ist er verschwunden. Ich frage Heiko: „Wer war das, wo ist denn Freddy?“. Heiko erzählt, dass Freddy oft in letzter Zeit alleine unterwegs ist, kaum abends noch zuhause ist. Er kann das fremde Sperma an Freddy riechen. Sex gibt es zwischen uns kaum noch. Freddy lässt sich vielleicht mal einen von mir edirne escort blasen, bei mir macht er nichts mehr. Deswegen habe ich mir andere Typen gesucht um mich zu befriedigen, wichsen alleine reicht mir nicht. Mehmet hatte ich heute auf den blauen Seiten kennengelernt und zu mir eingeladen. Er ist schon der 5. Der mich hier besuchen kommt. Ich dachte, dass Freddy uns mal erwischt, aber er kommt immer spät nach Hause, berichtete mir Heiko. Ich gebe Heiko einen Kuss und drücke ihn an mich. Wir sind beide immer noch Nackt. Heiko zieht mich auf seinen Schoß, sein Schwanz schaut bereits kerzengerade in die Luft. Er drückt ihn an mein Loch und ist schnell darin verschwunden. Heiko ist voller Leidenschaft, so intensiv hat er mich noch nie gefickt. Wir küssen und streicheln uns, es ist fantastisch. Heiko wichst mir meinen Schwanz, ich kann es nicht zurückhalten und spritze alles auf die Brust von Heiko. Heiko stöhnt laut auf und kommt mit Druck in meinem Darm, ich spüre seinen Saft an meinen Darmwänden. Wir lösen uns langsam voneinander, gehen zusammen duschen. Gegen 22 Uhr verabschiede ich mich von Heiko und fahre zu meinen beiden nach Hause. Daheim angekommen ist nur Harald noch wach, Gerd ist bereits ins Bett gegangen. Harald fragt mich, wo ich herkomme. Ich erzähle von Heiko und dem Erlebnis mit ihm. Haralds Schwanz steht und er kommt näher. Er flüstert mir ins Ohr: „Mein süßer, ich möchte dich ficken, lass Heiko nicht alleine in deinem Darm sein“. Ich drehe mich um und ziehe meine Hose runter, Harald dringt unvermittelt in mich ein. Ich liebe es wenn Harald mich fickt, er ist immer sehr sanft und vorsichtig dabei. Schnell kommt Harald auf Hochtouren, er rammt ihn stärker in mich rein als je zuvor, ist dabei aber behutsam. Ich spüre schnell wie er seinen Saft in mich spritzt, ich liebe dieses Gefühl. Ich will mich säubern gehen, doch Harald hält mich fest und drückt mich auf die Couch, er hebt meine Beine an und beginnt mein Loch zu lecken. Das Sperma von Harald und Heiko läuft mir aus dem Po, er leckt alles sauber. Wir legen uns danach in Löffelchenstellung auf die Couch, Harald drückt sich von hinten fest an mich. Engumschlungen schlafen wir auf der Couch ein. Mehr in Teil 9

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Rêverie

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

RêverieJe ne saurai dire quand tout cela a réellement commencé. Lors d’une de ces soirée entre amis, celle où nous avions parlé de nous toute la nuit sans voir la fête qui se déroulait autour de nous.Peut-être était-ce avant, la fois où partis écouter du son toute la nuit dans le sous sol méconnu d’un bar minuscule nous nous sommes retrouvés au chill out, parlant de sexe à en enlaisser la nuit s’évaporer jusqu’à l’arrivée du petit matin.Sans doute encore avant tout ça… La première fois que je l’ai vue, présentée par l’ami dont elle était devenue depuis peu la compagne . Ces premiers croisements de regard qui m’ont instantanément perdu dans les grands lacs cristallins bordés du noir profond de ses cils, cette légère odeur à peine acidulée qui fit disparaitre toutes les autres jusqu’à m’emplir complètement d’elle.Chaque partie de son visage était une inspiration, chaque ondulation de ses cheveux une danse hypnotique, attirante, enivrante, son petit sourire timide rayonnait si fort que j’arrivais à peine le regarder.Bref, cela a bien commencé d’une façon ou d’une autre.Et puis le temps a passé, aujourd’hui elle vie seule et pas moi. Aujourd’hui et hier je pense à elle lorsque, plongé dans le noir à attendre le sommeil, je la revois accrochée à mes lèvres lors d’une de ces conversations qui suspendent pour un temps la rotation du monde. Elle est au coeur de mes fantasmes les plus secrets, tellement chéries, tellement cachés que je n’ose à moi-même les révéler.Pourtant, l’attraction qu’elle a sur moi dépasse de loin ce que mon imagination a à offrir. Même en rêve je n’ose qu’à peine la toucher de peur qu’elle se sublime entre mes doigts, je pense seulement à l’admirer, la faire sourire, lui apporter un peu de bonheur. Il aura fallu ces instants de réveil tardif où la réalité se mélange aux rêves et où l’esprit ne fait que suivre un courant de coton, loin des rivages conscients de mes pensées habituelles pour que cela arrive.Ce n’est que là qu’elle pu réellement gagner mes fantasmes, là où la peur absurde qu’elle m’inspire se perd sous l’horizon lointain de l’inconscience. A ce moment seulement j’ai pu la désirer pleinement, et comme une retenue d’eau qui se fissure, un détroit s’ouvrant brusquement sur la mer, le désir commença à affluer, irrépressible, indomptable, plus vaste et profond que les océans.Pourtant, même ainsi, ce désir m’était presque étranger. Il m’inspira une forme sauvage de douceur, une ivresse de l’effleurement où je voulais plus que tout la parcourir de toute part mais seulement avec mes lèvres, où je souhaitais la secouer et laisser libre cours à une sauvagerie avec ma seule langue. Comme si tout le reste n’emplirait pas suffisamment mes sens. La goûter et la sentir, l’entendre et la voir, mais la toucher…peut être mais pas comme ça. Comme si de sexuel il n’y avait plus qu’elle mais pas moi.Voilà sans doute une des formes étranges de l’adoration.Je commençai ainsi à passer mes matinées alanguies tekirdağ escort bayan avec elle dans mes pensées et elle devint le réceptacle de mes désirs matinaux, la petite douceur qui fait lever le soleil et qui tâche les draps.Le baiser. Nous commençons timidement, du bout des lèvres, à mélanger nos souffles. Mon coeur fait un bon dans ma poitrine et sous mes paupières fermées je sens mes pupilles s’ouvrir. Nous pressons un peu plus, j’effleure sa joue du bout des doigts et je sens sa langue chercher la mienne. Elles se mélangent et d’un coup nos bouches souvrent en grand, visages compressés l’un contre l’autre comme cherchant en force à fusionner tandis que les langues s’explorent sans retenue. Un instant plus tard nous nous bavons littéralement l’un dans l’autre. Je lèche sa langue et ses lèvres. Je goute sa peau, sa salive, l’air qu’elle respire et je ne peux plus m’arrêter.Je la sens explorer ma bouche, sa salive deviens la mienne, dégouline, m’excite. Je la bois avec avidité et macule son visage de la mienne. Je lèche la comissure des ses lèvres alors elle m’engoulti la joue. J’ouvre la bouche au plus grand pour manger ses pomettes, augmenter au maximum le contact, alors elle tire la langue pour atteindre le bout de ma machoire.Sa langue tendue…Je deviens fous et l’enserrre entre mes lèvres pour la sucer, j’en veux plus, plus de salive plus de ses fluides. Je veux la recouvrir, nous rendre collant l’un de l’autre.Elle frémit.Alors je commence à descendre et prend possession de sa gorge. Je l’humecte, je l’effleure puis je la mange, je la caresse et ensuite je la mord. Et je continue de descendre.La langue tendue en avant je laisse un sillon de fluide entre ses seins. Je m’attarde un instant à l’endroit, frottant doucement mon visage à la naissance de sa poitrine pour profiter du subtil mélange sensoriel qu’elle m’offre… son parfum, la douceur de sa peau… Puis je continue ma route vers son ventre, effleurant des lèvres et jouant de la langue.Je trace des cercle de plus en plus large autour de son nombril, j’effleure de mon front le bas de ses seins et un instant plus tard j’entame l’assention d’une montagne de coton. Là encore je voyage, de la naissance des jambes jusqu’au sommet j’accentue légèrement la presion de ma langue. Mes lèvres s’écartent un peu plus tandis que j’engloutis son mont de Venus.Du bout de la langue je commence tâter la naissance du sillon, l’endroit où de la montagne cascade cette vallée sacrée. Mon esprit s’enflamme comme un faux contact dans le cerveau, oblitérant rythmiquement mes pensées avec la pulsation accélérée de mon coeur. Ma langue joue désormais sur cette petite crevasse, où commence le vêtement du bouton de rose et je pousse lentement de droite à gauche le petit plissement juste en dessous. Puis je repars vers le ventre, me décalle vers la cuisse et enfin je reprend ma descente le long de l’aine. Un parfum d’excitation envahi mes narines et incapable escort tekirdağ de resister plus longtemps j’accélère le mouvemement.Me voilà à la naissance des grandes lèvres que je pétrie de la langue de bas en haut et, à chaque passage, j’appuie un peu plus fort en me ramenant peu à peu vers le centre. Enfin, je commence consciencieusement à séparer la petite lèvre de la grande, ma langue parcours la tranchée entre les deux s’enfonçant peu à peu jusqu’à humecter profondément la jointure.Et je passe de l’autre coté, toujours par la grande lèvre puis vers la petite jusqu’à ce que chaque replis de peau se distingue fièrement des autres, luisant de salive. Je sens son bassin onduler légèrement, expression de désir qui attise profondément le mien.Je remonte alors au sommet de la montagne et englouti totalement la bosse. Ma langue atteint le clitoris et commence à le faire rouleur en tout sens. La bouche grande ouverte, plaquée contre elle je commence à baver.J’humecte totalement la région, la macule de mon propre fluide en descendant toujours plus jusqu’à ce qu’enfin j’atteigne directement l’extrémité de son bouton.Je m’emballe, je reste dessus, je le suce, le bouge, je le fait rouler en tout sens. Son bassin oscille de plus en plus et je cale mes mouvements de langue sur les siens augmentant encore la pression à chaque passage. Elle remue les hanches avec de plus en plus d’amplitude ce qui me fait bouger de plus en plus fort et atteindre des zones encore délaissées ce qui augmente encore son mouvement. Une petite spirale où le désir ne fait que se nourir lui-même.Soudain j’arrête tout. Je décolle ma bouche et j’englouti d’un seul coup entre mes lèvres le centre de son intimité. Du bout de la langue je joue un peu avec les petites lèvres puis je plonge littéralement dans la fissure.Je sens ses fluides intimes, son odeur… je deviens fous. Ma langue s’active à tracer des cercles autour du gouffre, mes mains empoignent ses cuisses que je relève un peu. Je parcours la fente de bas en haut, tombant dans son puis d’amour à chaque passage, énervant le périnée et le clitoris. Elle gémit, remu… Chaque expression de son désir est comme un coup de flamme sur mes sens. Je disparais peu à peu.Mon visage se frotte complètement entre ses cuisses, ma langue passe de son cul à son mont de venus mon nez titille son bouton.Je la recouvre de salive et elle me recouvre de ses fluides intimes. J’augmente encore la pression, comme si je voulais me fondre en elle. Plus près toujours plus près , je veux son vagin autour de moi ma langue en elle, j’y suis et pourtant je n’en peux plus.Elle est là mais je le veux encore plus fort, comme si le fait de l’avoir la rendait un peu plus inaccessible encore.Je m’écarte en la faisant se retourner et j’empoigne un coussin que je place sous ses hanches.J’ai son cul sous les yeux, rond et rose comme un bonbon. D’une façon très réelle, j’en ai l’eau à la bouche. J’écarte ses cuisses pour tekirdağ escort découvrir son petit trou et juste en dessous son minou m’appelle, littéralement car je le vois se contracter par à coup.Je commence sur le bout du clitoris compressé sur le coussin et d’un large mouvement de langue je remonte jusqu’au haut des fesses. Je redescend puis remonte rythmiquement en me délectant du bruit de son souffle de plus en plus lourd. Finalement je presse mon nez contre le gouffre entre ses fesses et enfonce ma langue dans sa chatte, au plus loin que je peux. Je la fais tourner, je l’élargi tout en buvant sa liqueur, j’explore chaque recoin au plus loin que je peux, puis je remonte. Je bave sur sa rondelle, la farfouille de ma langue avant de redescendre une fois encore vers le centre de sa chaleur.Je la sens se tortiller, ses jambes s’écartent d’elles-même pour me laisser plus place. Je glisse alors ma main entre son corps et le coussin pour enserrer le mont avec quatre doigts et mon pouce s’enfonce dans son puit. Ma poigne enserre totalement son intimité et je ferme très légèrement les doigts comme pour prendre totalement possession d’elle. J’entreprends alors de malaxer de la langue son périnée, remontant jusqu’au cul puis redescendant jusqu’au vagin.J’ignore combien de temps je restai ainsi, l’esprit totalement envahi par l’image, le goût et l’odeur de son sexe. Je ne suis plus qu’une main et une bouche, avide de ses gémissements, de sentir voir et toucher son désir, je me repais de son plaisir.Puis d’un coup ce n’est plus suffisant, c’est elle tout entiere que je veux. Je me sépare, remonte mon corps le long du sien et insere deux doigts dans son puit d’amour pouce pressé contre sa rondelle. Je commence à lécher, à sucer la moindre parcelle de son corps découvert. Son dos, ses épaules, son cou et le coté de son visage. Sous ma main je sens son bassin écraser son clitoris contre le coussin et la sentir se donner elle même du plaisir fini de me transformer.Je la lèche de plus en plus vite, des pieds à la tête, je la retourne et entreprend de la recouvrir entièrement de ma salive. Je suce ses seins, remonte vers son visage comme s’il s’agissait d’une énorme sucette. Une fois collant de bave je redescends et enfouis brutalement ma tête entre ses cuisses.Je fouille du visage suivant ses cris, mes doigts s’activent de plus en plus vite. Finalement, je lui remonte les jambes au plus haut et enfonce simultanément ma langue dans son cul et mon nez dans sa chatte, au plus loin, au plus profond qu’il m’est possible.Et je reste ainsi, à jouir de ses contractions, à tartiner mon visage de ses fluides. Ses spasmes m’effacent, à chacun d’entre eux je deviens un peu plus une simple bouche assortie de mains, je veux la faire jouir encore plus, qu’elle vacille, que son bassin vienne de lui même chercher le contact avec moi.Au bout d’un moment, trop court, les heures s’envolant trop vite pour des sens limités à elle seule, elle m’attire à elle et m’embrasse à pleine bouche.Nous goûtons ensemble à la salive de l’autre, à son plaisir qui macule mon visage.Ce baiser dure encore et encore car en cet instant je ne conçois rien de pire que de ne plus être, d’une façon ou d’une autre, en elle.

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Swingersex auf Norderney

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Swingersex auf NorderneyKatja und Timo kamen von der Wattwanderung zurück. Es war ein regnerischer, windiger Tag auf Norderney und sie hatten kaum ein Wort von dem verstanden, was Wattführer Jupp der Gruppe über die Insel und das Wattenmeer erzählt hatte.Umso erfreuter waren sie, als sich im Laufe der Wanderung ein Ehepaar aus ihren Hotel an sie wandte und vorschlug, doch nach der Wanderung mit allen zusammen die Sauna des Hotels zu besuchen. Das Hotel war im Sommer eine beliebte FFK-Unterkunft und berühmt-berüchtigt für feucht-fröhliche Partys unter den Gästen.So waren sie gespannt, was der Saunagang mit sich bringen konnte…Die beiden stapften jetzt über die jet fast bis zur Hüfte mit Schlamm vollgespritzt waren. Kurzerhand stiegen die beiden jetzt einfach ins Stiefelbecken, anstatt, wie üblich, die Gummistiefel dort nur rein zu halten und abzuspülen.So verschlammt konnte man nicht ins Hotel zurück…„Man sieht sich gleich in der Sauna“ rief Klaus den beiden hinterher. „Bis gleich.“ entgegnete Katja.Zurück im Hotel hatten die zwei kurz geduscht und waren dann in den Keller gegangen. Die Sauna war durchaus groß und bot Platz für wohl gut und gerne 20 Leute.Fast die komplette Mannschaft der Wattwanderung saß schon da und war am schwitzen.Hauptsächlich ältere Paare, viele hatten schon graue Haare, aber auch ein ganz junges Paar, was eigentlich so gar nicht in Gruppe passte.Lisa und Simon aus Braunschweig machten öfters auf Norderney Urlaub und testeten immer mal wieder andere Hotels.Timo schätze die beiden auf Anfang 20. „Setzt euch zu uns“. Manfred, ein Elektroinstallateur aus Hessen, winkte Katja und Timo neben sich und seine Ehefrau Ursula.Nach dem dritten Aufguss rückten die Paare auf einmal wie auf ein Zeichen näher zusammen und begannen sich zu streicheln. Anscheinend war in Abwesenheit von Timo und Katja vereinbart worden die geimeinsame Saunazeit sinnvoll zu nutzen und sich als Gruppe zu vergnügen.Katja guckte erstaunt Timo an und wusste nicht so recht, wie sie darauf reagieren sollte.Er signalisierte ihr aber recht schnell, dass es wohl ganz spaßig sein könnte einfach mit zu machen.Einige waren bereits in vollem Gange.Katja schaute hinüber zu Gerald und Monika. Die beiden hatten sie beim Kennenlern-Abend am ersten Tag im Hotel kurz gesprochen.Gerald kam gebürtig aus Ghana und hatte Monika im Hotel kennengelernt.Katjas Blick wanderte musternd an Gerald herab. Sie musste nevşehir escort bayan fast grinsen. Schon oft hatten sie gehört, dass dunkelhäutige Männer gut gebaut seien. Sein Körper war der Wahnsinn, Hände mit denen er Hühner erdrücken konnte und ein Kreuz wie ein Wrestler.Bisher hielt sie es für ein Klischee. Aber… auch sein Penis war der eines Bullen. Sie wunderte sich, wie Monika ihn überhaupt ganz in den Mund nehmen konnte. Jetzt war sie ein bisschen neidisch. Timo war zwar auch ganz gut gebaut, aber mit Gerald konnte er nicht mithalten.Sie hatte Angst vor dem Hühnen, aber bei dem Gedanken, wie der Deutsch-Afrikaner sie von hinten nehmen würde, wurde sie ganz feucht.Während Timo ihre Brüste liebkoste blickte sie zu dem jungen Paar rüber. Beiden waren sehr schlank und von blasser Hautfarbe. Lisa hatte schöne lange rote Haare und hier und da ein paar Sommersprossen.Unten hatte sie einen kleinen Busch stehen lassen, der wie ihre Haare rötlich leuchtete.Sie hatte Simons steifen Schwanz gegriffen und rieb ihn genüsslich von oben nach unten, während er seine Finger in ihrer Muschi verschwinden lies.Auch Manfred und Ursula waren eifrig beschäftigt. Beide waren sehr mollig. Er hatte ein ordentliches Bäuchlein und sie sehr große Brüste, die allerdings altersbedingt schon tief hingen.Sein Schwanz war nicht gerade groß, aber sie blies ihn inbrünstig.Dabei hockte sie in 69er Stellung auf ihm, sodass er mit den Fingern ihre äußeren Schamlippen zur Seite schieben konnte und seine Zunge in die feuchte Möse stecken konnte.Ursula wichste jetzt immer schneller Manfreds Schwanz, sodass er auch für den Sex hart genug blieb.Sie guckte zu dem jungen Paar rüber und rief den beiden zu.: Lisa, Simon! Mögt ihr mal Partner tauschen?“„Hm… klar. Warum nicht?“ Simon griff Lisas Hand und die beiden gesellten sich zu Manfred und Ursula.Lisa strich sanft über Manfreds Bäuchlein, während er vorsichtig ihren Körper massierte. Es sah aus, als wäre sie aus Porzellan und er hätte Angst, sie könnte zerbrechen.„Bist ja ziemlich gut gebaut, junger Mann“ meinte Ursula und schnappte sich Simons Schwanz, um ihn kräftig zu lutschen.Vorauschauend hatte das Orga-Team Gummis mitgebracht, sodass sich die Teilnehmer keine Sorgen machen darüber machen mussten, wer verhütet und wer nicht.Mannis kleines Rohr stand immer noch gut und er deutete Lisa an ein Gummi drüber zu ziehen.Diese nahm ein Pariser aus escort nevşehir der Verpackung und rollte es mit ihrem Mund auf seinem Schwanz ab.Dann setzte sie sich vorsichtig auf Manfred. Ihre Vagina war noch sehr eng und sie bekam seinen Schwanz erst nicht rein. Mit etwas Spucke massierte sie den Eingang und führte ihn dann ein.Ursula beobachtete die beiden. Es sah faszinierend aus, wie so eine junge, zerbrechliche Frau ihren dicken, alten Ehemann abritt. Bei dem Anblick bekam sie so Lust, dass sie Simons Penis griff und sich in die Missionarstellung begab. Er steckte ihn auch schnell rein und stieß immer schneller zu.Mittlerweile war die ganze Sauna-Gesellschaft zu einer Swinger-Mannschaft geworden.Von überall hörte Mann Gestöhne, Lustschreie und Geräusche von Penissen die hart Vaginen penetrierten.Mitten in das wilde Geficke rief Gisela hinein: „ Denkt an den Wettbewerb. Ich habe das Gefühl wir sollten ihn jetzt starten.“Es war vereinbart, dass es am Ende einen Abmelk-Wettbewerb geben sollte, wobei dass Paar einen Massagegutschein gewinnen sollte, dessen Er am weitesten abspritzte.„Alle Paare zu mir und in einer Reihe aufstellen.“ Gisela klang jetzt wie ein Feldmarschall.Die Schwänze wurden rausgezogen und wer gerade geritten hatte, erhob sich um mit dem Partner zu Gisela zu gehen.Timo und Katja waren gerade gut dabei und hätten gerne noch ein paar Minuten länger Spaß gehabt, aber wollten nicht als Außenseiter darstehen und brachen ihr Lustspiel ab.Auch Gerald zog sein langes Gemächt aus Monikas Möse, die dabei kurz aufschrieh.Manfred war wohl auch nicht eingeweiht und Lisas Muschi war einfach zu hinreißend.Just im dem Moment als sie von ihm steigen wollte um mit Simon rüber zu gehen, musste er abspritzen. „“Oooohhh….“ Seine Plautze zuckte und er schoss einige Schübe in Lisas Vagina.Zum Glück hatten sie ein Gummi verwand.Trotzdem war die Situation für alle Beteiligten sehr peinlich. Mannis Schrei war so laut, dass sich alle zu den beiden umsahen.Lisa saß mit Schamesröte im Gesicht auf ihm und wäre sie nicht so am schwitzen, hätte man ihr angesehen, wie unfreiwillig komisch sie die Situation fand.„Mach dir nichts draus, Manni.“ , sagte Uwe. „Simon, bei deiner entzückenden Freundin hätte es niemand lange ausgehalten.“Simon grinste zurück haltend. Er ging dann mit Lisa und gesellte sich zu den anderen Paaren.„Schwänze in die Hand Ladys. Auf mein Kommando wird gewichst nevşehir escort bayan und dann gucken wir, wer der Spritzer des Abends wird.“Timo wusste, wie gerne Katja Massagen mochte und raunte ihr ins Ohr: „Orgasmuskontrolle“.Sie sollte mehrfach verzögern, damit sein Orgasmus intersiver als die der anderen Männer werden würde.„Uuuund losss“…Die Paare standen jetzt auf einer Linie und es wurde kräftig gewichst. Blowjobs waren verboten. Nur Handarbeit erlaubt.Monika umschloss mit beiden Händen Geralds Bullenpenis und hoffte sich so einen Vorteil zu verschaffen.Die ersten spritzen schon. Mal schoss dick- mal dünnflüssiges Sperma aus ihren Schwänzen.Simon spritze auch gut ab. Lisa wusste, wie sie ihrem Freund den Saft am besten rausholen konnte.Bei Uwe wurde es nichts mehr. Sein Penis wollte einfach nicht mehr hart werden. Mareike gab ihr Bestes und massierte den Schwanz mit verschiedenen Techniken, aber er war wohl zu aufgeregt.Am Ende waren nur noch die Paare Timo/ Katja und Gerarld/ Ursula übrig.Man warf sich missgünstige Blicke zu und die Frauen legten sich kräftig ins Zeug.Timo stieß Katja leicht in die Seite.Sie wusste, jetzt musste sie schnell machen und dann abrupt aufhören.Sie wichste wie ein Presslufthammer und lies dann schnell nach, um wieder normal weiter zu machen.„Oh jaaaa…“ Gerald konnte es nicht länger halten. Ursula melkte ihm die Sahne ordentlich aus den Eiern. Er spritzte mehrfach und sein Sperma hatte von der Reichweite schon alle anderen überholt.Danach baumelte sein Pennis wie der eines Pferdes zwischen seinen Beinen.Alle Blicke richteten sich jetzt auf Timo und Katja. Das Publikum feuerte die beiden an…Katja grinste und rubbelte immer schneller. Es müsste doch reichen, so lange, wie die beiden jetzt schon zugange waren.Sie legte ihre andere Hand um seinen Po, hielt den Penis hoch und rieb so schnell es ging am Schaft entlang.„Jaaaaa“ Endlich spritzte auch Timo. Katja schüttelte den Schwanz noch etwas und hoffte dadurch die Reichweite zu erhöhen.Aber das brauchte sie gar nicht. Sein Sperma schoff in hohem Bogen vorwärts und traf fast ein Paar, dass mittlerweile gegenüber von den beiden Stand und sie beobachtet hatte.„Ich glaube wir haben einen Gewinner. Das war ja ganz ordentlich, Timo.“ Gisela schritt die Spermatropfen ab und stellte dann fest: „ Timo ist der Spritzer des Abends. Einen Applaus, bitte.“„ Und als Preis gibt es einen Ganzkörpermassagegutschein. Wer von euch zwei hat denn das Vergnügen?“Timo entgegnete: „ Katja. Sie liebt Massagen.“„Na dann“, meinte Gisela.„Weiß einer, wer hier massiert?“, fragte Timo in die Runde?Still blickten alle in die Ecke.Dort stand Geralt neben Ursula und grinste.

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

mon premier samedi de passe suite et fin

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

mon premier samedi de passe suite et finJe me retourne donc sur le dos et découvre un grand black plutôt musclé ; légèrement bedonnant mais encore bien conservé pour son âge que j estime a au moins 55 ans ; mais ce qui me frappe c est sa queue ; pendante contre sa cuisse mais énorme pourtant au repos.Voyant que je matte sa queue il me regarde l air moqueur « t en as jamais vu ni pris des comme ca salope ; t inquiète pas, tu vas bien couiner avec moi, « Sans me laisser le temps de réagir il grimpe sur le lit a genoux et viens placer ses jambes sur mes bras ; me bloquant totalement sous son poids je peux alors sentir sa queue ; elle sent terriblement fort, une vraie odeur particulière de male ; il commence a frotter sa queue contre mon visage ; il se décalotte légèrement ; je vois alors son gland bien rose, énorme.« je vais te matraquer toi ; t est bien bandante « Il commence alors a me bifler ; mais j ai l impression qu on me frappe avec une matraque tellement sa queue est lourde ; j essaye de laper son gland avec ma langue afin de tirer un peu de plaisir dans cette punition . « t aime ca le bambou africain ; hein t est qu une pute de blanche toi « « je ne sais pas tu est mon premier chéri ; et oui je suis qu une sale trainée » « je vais te gâter salope » Sur ces mots il saisi sa queue bien a la base et me l enfourne en bouche ; il me provoque un haut le cœur mais je lute pour ne pas vomir ; c est ma première gorge profonde ; j ai les larmes qui monte aux yeux tellement il m étouffe ; j ai la mâchoire toute dilaté ; il se retire de ma bouche et me saisi la mâchoire « Ouvre grand salope je vais te lubrifier moi « Sur ce il me crache dans la bouche ; la je me sens totalement rabaisser et j adore cela « Voila joue bien avec la salive ; bien allez ouvre bien grand salope » Il m enfourne a nouveau la bouche mais j ai toujours autant de mal diyarbakır escort bayan a le prendre correctement en bouche mais il s enfonce toujours plus profond. il me baise la bouche pendant au moins 10 minutes ainsi et je recommence a bander ; exciter par sa grosse queue et sa vraie domination.Il se retire de ma bouche et se relève de moi se qui me donne un peu de répit car mes bras commençais a être douloureux sous son poids ; voyant que je bande il me saisit la queue et commence a me branler très très fort en me tirant sur les couilles ; « Dis moi salope tu jouis de la chatte ; car moi j aime qu une salope jouisse que de la chatte avec moi ; donc tu vas gicler comme ca on sera tranquille « « Oui ; tout ce que tu veux, je veux sentir ta grosse bite en moi « Même si j ai un peu peur j ai très très envi de sentir et me dire que j ai réussi a encaisser sa bite énorme « t inquiète pas tu vas la sentir passez ; allez jute maintenant pouffiasse « Pour me faire venir encore plus vite il m introduit deux doigts dans le cul ;« oh putain tu t est bien fais remplir toi ; allez jute sale chienne « Il accélère sa branl de ma bite et de ma chatte et passe a trois puis a quatre doigt ; je commence a gemir et me répand sur sa main ; il utilise alors mon sperme pour finir de lubrifier sa bite « Allez pousse toi que je m allonge et tu vas venir t empaler sur moi salope, que tu puisses habituer a mon dard avant que l on passe a la défonce » Il s allonge alors sur le dos ; je viens l enjamber face a lui en commence a me laisser descendre sur ce « monument » il me saisit par les hanches afin de me pousser quand je m’arrête un peu ; je sens tout au long de ma descente qu il est entrain de m ouvrir littéralement ; j ai même un peu mal mais c est tellement bon et je veux vraiment allez au bout ; ca yest je sens ses couilles contre mon cul escort diyarbakır je suis totalement empalé. Il commence alors a me faire onduler de droite a gauche et d’avant en arrière ; il me laboure littéralement les entrailles et j ai l impression que ma chatte vas se déchirer mais le plaisir commence a reprendre le dessus sur la douleur.Il me soulève alors un peu et ma chatte peu respirer a nouveau mais commence alors a m envoyer de grand coup de bassin ; il me défonce complètement et je recommence a bander tellement je prend mon pied ; il me couche alors sur le coté ; me relève une jambe et continue de me labourer le cul , je ne peux m empêcher de crier sous l effet du plaisir mélangé a une légère douleur ; « voila couine bien salope t aime ca quand je te défonce « « oui ; tu me fais du bien continue » J espère quand même qu il ne soit pas endurant car je commence a avoir mal et ma bite me fais mal aussi âpres avoir giclé déjà trois fois.Je commence un peu a perdre contrôle et j ai l impression de m évanouir sous ses coups de boutoir.Il me retourne a nouveau, je me retrouve sur le ventre et il accélère ses coups de reins en moi ; ma queue bloqué contre le matelas se branle seul au rythme de ses coups de reins ; je sens soudain un orgasme anale mais violent arriver, je commence a hurler de plaisir cette fois ci mais il s arrête net .« je vais te faire un peu patienter salope ; tu verras tu vas exploser âpres ; allez redresse toi et écarte bien ton cul salope « Je suis totalement frustré mais ce salaud sais bien y faire car maintenant j ai vraiment faim de sa bite ; je veux le ravoir en moi et pouvoir jouir du cul, je me met donc rapidement en position ; me cambre bien et écarte mon cul en lui tendant bien.« baise moi stp , défonce moi , me laisse pas comme ca » Je l entend rigoler et il commence a me claquer le cul « Elle diyarbakır escort en veut la salope, t est devenue accros a la grosse bite hein « « oui mais baise moi stp putain je veux ta bite « « Tiens salope prend » Il m encule d un coup sec et commence a sortir et entrer complètement ; cela me brule car ce salaud joue avec ma chatte et me maintient au porte de l orgasme.Je serre alors mon anus a chaque fois qu il est au fond de moi ; petit a petit j arrive a maitriser mes contractions « Putain tu me suce avec ta chatte salope ; c est bien continu comme ca, t est une vraie chienne toi, vas y suce moi avec ton cul »Ces compliments m excite et me rende fière ; je continue donc et maitrise de plus en plus Mon orgasme commence a venir et mes reins vont exploser ; d un coup je joui quand il est au fond de moi ; je joui comme jamais avant ; je n arrive plus a me contrôler et je tremble de partout ; je hurle de plaisir comme jamais et commence a comprendre les femmes vu dans des pornos qui hurle sous l effet de grosse bite de black. il accélère son mouvement et je le sens se répandre en moi ;Je me laisse tomber et m endort direct.Lorsque je me réveille mon black est parti et jacques est allongé a coté de moi ; nue ; la queue toute droite ; je suis complètement hs ; je sens que ma chatte est encore dilaté et dégouline de jus. Je ne me sens vraiment pas la force de m occuper de lui ;Il me tend mes billets avec un grand sourire « Tiens ma belle, tu as bien bossé et j ai eu que des félicitions ; je te prépare un nouveau planning samedi prochain ; si tu veux tu peux rester cette nuit « « c est gentil mais je préfère rentré et me reposer ; j en ai pris plein la « « pas de soucis, tu peux aussi te reposer ici , j ai une amie , une vraie femme qui passe ce soir , tu pourras t amuser avec nous si tu veux , c est toi qui voit « Je décide alors de rester ; âpres avoir appelé mes parents pour leur dire que je dors chez un copain jacques me fit couler un bain ou je pus me relaxer et me nettoyer totalement ; je dormis ensuite une petite heure dans son lit puis son amie arriva ;Mais ceci est une autre histoire

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Les déménageurs

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Les déménageursAprès un footing aussi rempli, Mes orifices et surtout mon cul doivent prendre un peu de repos. Après une bonne douche, direction la chambre et dodo. Alain me sollicite pour une dernière petite pipe, mais là, franchement, je peux plus. Je m’écroule sur le lit et m’endors comme une masse. Le lendemain je me réveille alors qu’il est déjà midi. Je sors de la chambre au radar. Mon trou du cul est encore sensible de la veille. Je me dirige vers la cuisine pour me sustenter et, alors que je me baisse pour prendre mon bol, Alain me prend les hanches et me pénètre en me disant :« J’ai envie de toi ! »« Dans cette position que j’affectione, je suis clouée sur son dard comme un papillon.Je me rebelle sans conviction :« T’es con ! J’suis pas réveillée ! »« Mais justement ! Un petit coup vite fait sur le gaz, ça devrait te mettre en forme pour la journée ! »Je rouspète un peu mais le laisse faire. C’est vrai que j’aime bien ça, être prise comme ça par surprise et dans des situations insolites. Il me ramone bien et je commence à gémir. Au moment où il va jouir, je me retourne et le prends dans ma bouche. Ca me servira de petit déjeuné me dis-je. Alain dans un grognement salvateur explose dans ma bouche et j’avale tout.Sur un ton faussement agacé, je lui lance :« Au lieux de me prendre au levé du lit, si allais faire les courses ? »Alain me sourit et me dit :« Bien sûr ma petite pompe à bite ! »Je le regarde sans bronché balıkesir escort d’un air interrogateur. Aussitôt il me dit :« Ok, je file ! »En revenant des courses, Alain remarque un camion de déménagement stationné devant chez nous. Quand il entre, je suis assise sur le canapé entrain de me faire peloter par les déménageurs.« Qu’es ce qui se passe ici ? » Demande-t-il.« Se sont les déménageurs chéri ! Ils voulaient un renseignement ! »Les mecs se démontent pas et celui qui farfouille dans ma culotte lui dit :« Elle est bien aimable votre dame ! En plus elle mouille comme une grosse salope ! »Alain qui reste serin devant cette situation lui répond :« Oui ça je sais que c’est une salope et qu’elle mouille beaucoup à la moindre sollicitation ! Mais ça répond pas à ma question ! »Celui qui est debout et sort sa queue répond :« Comme elle est aimable, on veut la remercier ! »Un large sourire illumine mon visage quand je vois l’engin que je vais m’apprêter à sucer. Je ronronne comme une chatte et bouge doucement mon bassin sous les caresses des autres.Alain enchaîne :« Ne vous gênez surtout pas pour moi ! Décidément chérie, plus ça va et plus tu t’enfile des queues au kilomètre ! Je reviens ! Je vais chercher le caméscope ! »- Le plus âgé des déménageurs dit à Alain :« Excusez-nous on ne savait pas comment remercier votre dame ! »« Oui ! Je vois ! Ben maintenant que vous l’avez bien excité, il faut la finir et escort balıkesir la baiser ! »Aussitôt je lui réponds :« Ho ouiiii !!!! Baisez-moi !!! Faites-moi jouir ! »De moi-même, je me met à quatre pattes et me cambre, prête à recevoir leur hommage. Le chef se positionne. Au contact de son engin dans le vestibule de mon vagin je pousse un feulement de plaisir. En me tenant les hanches, il pousse et s’enfonce en entier dans mon con juteux.Alain connaissant mes goût lui dit :« Mets-lui un doigt dans le cul pendant que tu l’enfile ! Elle aime ça. »Le type s’exécute et m’enfonce son majeur dans l’anus. J’ouvre grand la bouche et un autre en profite pour l’occuper avec son dard. Au bout de quelques minutes de ce traitement, je me tortille comme une anguille en gémissant. Alain reprend :« Aller Messieurs ! Profitez de ma belle pute ! Elle n’attend que vos bites ! C’est une vrai nympho ! »Le bites qui se succèdent m’amène au bord de l’orgasme. au bord de l’orgasme.On me pince les tétines, on masse mon clito, les queue entrent et sorte à la chaîne. Je hurle de plaisir. Un black pousse son chef pour prendre sa place et il prend la place dans mon cul encore trop sensible de la veille. Je grimace mais comme une tornade je me fait emporter par ce délire de tournante improvisée. Alain lance à la volé :« On dirait vraiment une jument, il lui manque plus qu’un plug en forme de queue pour cette salope ressemble à un a****l.  balıkesir escort bayan Ho j’ai une idée ! J’ai des poireaux dans la cuisine ! Ca va lui faire une belle queue ! »A son retour, c’est mon mari qui à le privilège « Voilà ta queue ma belle jument ! » Me dit-il.Je sursaute de surprise et lui lance :« Aïe ! Putain t’es con, ça fait mal ! »Le black éclate de rire, suivi des autres. Alain me demande :« Marche à quatre pattes dans le salon qu’on admire ta queue ! »L’humiliation est à son comble. Mais l’excitation aussi. Alors je me mets à arpenter la pièce à quatre pattes en tortillant du cul et en hennissant ou en aboyant comme une femelle.Le black veut s’amuser. Il me saisit par les hanches et me plante son pieu dans la chatte. Il lui claque les fesses d’une main et de l’autre tient ma queue improvisée. A quatre pattes dans le salon, je me laisse saillir en hennissant et en aboyant. Quelques encouragements commencent à fuser :« Baise la bien cette pute ! Ramone-lui la chatte ! Claque-lui les fesses ! Enfonce-lui jusqu’au fond ! Fais-la hurler ! »Le black ainsi encouragé, commence à accélérer la cadence. Il m’envoie de grands coups de bite en ahanant. Un autre saisit le poireau et l’enfonce un peu plus loin dans mon cul. Là c’est trop et je me met à hurler. Mes seins vacillent sous les coups du black qui se met à grogner comme une bête en me lâchant tout son produit de mâle dans ma petite chatte. Quand il se retire, ma chatte reste grande ouverte et un liquide blanchâtre s’en échappe.Une fois qu’ils sont partis, Alain me fourre en levrette en me disant :« Je ne peux pas te laisser toute seule un instant ! »Sur ces mots il me jouit sur le dos satisfait de moi.

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Première fois chez tonton

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Première fois chez tontonJ’étais jeune et souvent je passais mes vacances chez mon oncle Vick qui avait une jolie maison avec une piscine. Ce jour là, me croyant seul, je sors de la douche et sans me soucier de ma nudité. Je vais chercher ma brosse à cheveux dans le salon et surprise, je vois mon oncle dans le canapé qui lit un magasine.Il est absorbé par sa lecture et je vais à pas de loup chercher ma brosse sans chercher à me couvrir. Au passage, je remarque la bosse qui déforme son short. Alors que je me penche sur la table basse pour saisir ma brosse, Vick baisse son magasine et me mate sans discrétion. Je fait un petit bon en arrière et cache tant bien que mal ma nudité.Il me dit :« T’en fais pas pour moi ! Tu n’es pas la première nana que je vois à poil ! Maintenant, il est vrai que t’es bien roulée! »Je rouspète un peu car il ne me quitte pas des yeux. Je dirais même qu’il me dévore des yeux.« Tonton ! Oh t’es un cochon ! Je suis ta nièce ! »Il se lève, s’approche de moi et tout en m’enlaçant, il me réplique :« Oui certes ! Mais tu es une belle femme. Et moi, je ne résiste pas aux belles nanas. Et puis je peux t’apprendre plein de trucs tu sais ! »Je lui souris afyon escort bayan et il pose ses lèvres sur les miennes. Instinctivement, malgré ma jeunesse, j’entrouvre mes lèvres et nous langues se chahutent. J’ai un peu honte mais le baisé est langoureux et me me met à mouiller. Mes seins durcissent et mes tétons dardent fièrement. Je sens contre mon ventre l’ardeur de mon oncle alors qu’une de ses main s’aventure sur mes fesses. Il a de l’expérience et il sent bien que mon corps est ouvert à ses caresses. Il agace mes seins et je pousse un léger soupire. Je ferme les yeux ne pouvant soutenir son regard. Puis il gobe un mamelon le tète comme pour en extraite du lait. Il le suce, le mordille. Je me met à râler de plaisir. Me sentant prête, il prend ma main et la pose sur sa bosse en me disant :« Branle ton tonton Michèle. Tu vois comme mon engin est raide pour toi ? »Mécaniquement, je masse cette grosse hampe. Ce contact me rend folle. C’est divin de sentir dans ma main ce gros machin palpiter sous ma main.« Huuuum c’est bon de sentir ta main sur ma queue !  Viens me sucer ma chèrie. Je suis sûr que tu dois avoir une bouche merveilleuse ! »A cette époque afyon escort je n’avais pas encore sucé de mec. Il a appyé sur mes épaules pour me mettre à genoux et sa bite sous le nez, il m’a dit :« Suces-là ! »« Mais tonton c’est dégueu ? »« Non petite gourde ! Tu va voir comme c’est agréable ! Suces ! »Il a poussé sur ma tête et j’ai ouvert la bouche. Quand il est entré, j’ai été un peu dégoûté. Mais rapidement j’ai trouvé où était le plaisir de cette caresse.Mon oncle se raidit en grognant :« Oh putain qu’c’est trop bon !!! Tu te débrouilles bien pour une première pipe. T’as de l’avenir ma petite ! »Je dois lui faire de l’effet car à peine cinq minute plus tard, il se cabre et m’envoie au fond de la gorge plusieurs giclées de sperme. Je le repousse brutalement et recrache cette infâme mixture en ayant une grosse envie de vomir. Au lieu de compatir à mon dégoût, il éclate de rire en voyant mes grimace.« Tu vas voir ma petite chérie bientôt c’est toi qui réclamera ma semence et tu l’avalera avec gourmandise ! »Il me dit :« T’as été une gentille fille, je vais te faire jouir maintenant ! »Il m’allonge au sol et se place entre mes jambes, la tête entre mes cuisses escort afyon ouvertes, il écarte mes grandes lèvres et sort de son écrin mon clito qu’il se met aussitôt à sucer. Sa langue agile fouille profondément ma chatte humide. Je me tortille de plaisir et pousse de petits cri à chaque fois que sa langue ou ses doigt s’occupe de mon petit bouton d’amour. Avec un tel traitement, mon jeune corps avide de plaisir sexuel me fait m’envoler dans des vocalises et un orgasme qui me fait couler de cyprine.Mon jeune orgasme a remis en forme mon tonton qui me saisit par les hanches et s’enfonce d’un seul coup de reins jusqu’aux couilles dans ma chatte trempée. Heureusement, je ne suis plus pucelle depuis peu. Mais je serre les dents sous la brutalité de la pénétration. Il me chevauche comme le ferait un chien avec une chienne. La cadence augmente rapidement, les coups de reins deviennent violent. Je gémis et grogne a chaque coups de boutoir. Puis avant de se lâcher, il me demande :« Tu prends la pilule petite salope ? »Entre deux râle, je lui dit que oui. Alors, mon oncle s’agite plus rapidement en moi et se bloquant bien au fond de mon vagin, il jouit dans un cri de bête sauvage.Quand il ressort de mon vagin, il me donne une petite claque sur les fesses et me dit :« T’as un sacré potentiel toi ma petite Michèle ! Vas prendre une douche ! La prochaine fois, je te ferais goûter les plaisirs de la sodomie ! »

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

pendik escort sivas escort bayan adana escort bayan adıyaman escort bayan afyon escort bayan denizli escort bayan ankara escort bayan antalya escort bayan izmit escort bayan beylikdüzü escort bayan bodrum escort bayan porno izle sakarya escort bayan sakarya escort bayan karasu travesti webmaster forum